chirurgien dentiste

Tout savoir sur la chirurgie orthognatique

L’apparence d’une personne est à première vue définit par sa présentation faciale. Certains défauts ou déséquilibres nous mets parfois dans une situation désagréable, voire complexe. C’est pourquoi, la chirurgie maxillo-faciale a vu le jour pour pouvoir apporter des solutions appropriées à ces problèmes.

Définition et raison d’être de la chirurgie orthognatique

Tout d’abord, il faut admettre qu’elle est une branche de la chirurgie maxillo-faciale. La chirurgie orthognatique est la correction du positionnement des os des mâchoires due à une mauvaise occlusion ; ou des difficultés à mâcher, à respirer ou à utiliser la langue pour parler; ou à un déséquilibre du visage (menton, lèvre) naturel ou accidentel. On procède par cette chirurgie quand le problème est trop important et ne peut être traité par l’orthodontie. Il est aussi à porter de connaissance que les obstacles d’occlusion dentaire ont des conséquences à court, moyen ou à long terme ce qui justifie l’agissement.

Les finalités de la chirurgie orthognatique

Elle a pour but l’obtention d’une occlusion dentaire idéale en corrigeant les anomalies de la mandibule et/ou du maxillaire. La chirurgie orthognatique peut être appliquée aux adolescents et aux adultes.

L’intervention en chirurgie orthognatique

Comme tout autre acte médical, il faut effectuer à l’avance un bilan complet de l’occlusion dentaire par des radiographies et empreintes dentaires, ensuite mesurer l’impact esthétique de la chirurgie orthognatique sur le patient. A souligner que la personne doit subir un traitement orthodontique par le port de bagues d’une durée de 12 à 18 mois avant l’acte chirurgicale. Cette chirurgie permet de corriger l’avancement, le recul ou la déviation du menton ; les formes du visage (long ou court). Les actions appropriées à chaque correction  sont aussi multiples comme l’ostéotomie (section osseuse de la mandibule ou du maxillaire) de la mâchoire supérieure, ou de la mâchoire inférieure, ou bi-maxillaire ; l’élargissement du maxillaire supérieur ; l’ostéotomie symphysaire pour modifier le menton. Le plus pour cette chirurgie c’est que la cicatrisation n’est pas visible car l’intervention est effectuée à l’intérieure de la bouche, la suture est fiat par du fil résorbable et si le patient ne présente aucune maladie particulière, la consolidation des os se fait en 6 semaines seulement.

Après l’intervention, il faut effectuer le blocage des arcades dentaires pendant 10 jours maximum. L’œdème ou gonflement du visage pour 3 jours maximum. Des soins pour l’hygiène sera conseiller après l’opération ainsi que des conseils sur l’alimentation.

Quitter la version mobile